Peinture sur verre : exemple des étapes de réalisation

Avec l’ensemble des outils nécessaire, on va procéder à la première partie du travail de peinture sur verre. Pour ce faire, je vais décomposer une de mes peintures.

Prenons l’exemple d’un rondel avec un motif de fruit !

Il faut tout d’abord maîtriser la partie dessin préparatoire car sans cela, vous serez bien embêté pour réaliser la peinture.

Prenez donc le temps de dessiner vos volumes avec ombres et lumières sans oublier la colorisation si vous en avez besoin.

Première étape : peindre des traits

Dans le cas de mon rondel, j’ai choisi de faire des traits en première étape, avec un pinceau de martre très fin (n°2).

On peut travailler en transparence avec son dessin sous le verre pour tracer les lignes.

Un mélange de grisaille, eau et gomme arabique fera l’affaire.

Après cette étape, vous avez deux options : la première c’est de cuire les pièces afin de travailler les modelés sur la même face.

La seconde, plus délicate, consiste à retourner la pièce sur des petits supports afin que la grisaille ne touche pas la table. Ensuite vous pouvez peindre les modelés et faire une seule cuisson pour ces deux étapes.

Dans mon cas, j’ai profité d’un four de cuisson presque plein pour y mettre mes pièces avec seulement les traits.

Deuxième étape : les modelés

Les modelés : c’est une étape importante car elle va donner de la profondeur à votre peinture. Les modelés ce sont les ombres et lumières de votre motif.

Pour réaliser un modelé il faut faire un jus : grisaille, eau et gomme très liquide. Ensuite il faut déposer le jus sur les zones à peindre en pensant que certaines zones vont être plus foncées que d’autres ! Ici on utilisera un pinceau blaireau pour répartir uniformément la peinture, le geste doit être léger, délicat et précis.

Une fois que c’est sec vous pouvez travailler par enlevé, à la manière d’un graveur : brosses, plumes, bois … tout vos outils peuvent servir à cette étape, en fonction du type de rendu que vous voulez avoir, il faut choisir un outil plus ou moins rigide, fin, épais, souple … Il s’agit de faire apparaître des zones claires, des lumières en somme. Comme sur votre dessin préparatoire.

Dernière étape : mettre une couleur

La dernière étape va varier selon ce que vous souhaitez faire : couleur avec des émaux, dépolis, rehaut pour les ombres, jaune d’argent ou autre …

Dans le cas de mon rondel, j’ai appliqué des émaux sur la face qui n’avait pas de modelé. Les émaux s’appliquent très liquides, à la goutte et sur la face grisaille j’ai fais des rehauts pour obtenir des ombres plus fortes !

C’est un travail qui demande beaucoup de concentration, il faudra être prudent au nettoyage. Et pour finir, une dernière cuisson !

A vos pinceau !